Comment limiter sa pollution numérique au quotidien ?

La pollution numérique qu’est-ce que c’est ? De nos jours, le numérique est quasiment partout, et devient même indispensable pour près des deux tiers de la population mondiale. L’usage du numérique offre de nombreux avantages notamment indéniables tels que

  • La possibilité de communiquer plus facilement et plus rapidement,
  • De s’informer rapidement
  • Travailler depuis n’importe quel lieu.

Mais en dépit de ses atouts, la numérisation n’est malheureusement pas sans  conséquences. Son impact sur l’environnement représenterait 4% des émissions de gaz à effet de serre, un chiffre qui pourrait doubler d’ici 2025.

Dans cet article, nous allons tenter de vous expliquer qu’est ce que la pollution numérique et ses conséquences. Nous vous partagerons aussi quelques conseils pour réduire votre empreinte.

Qu'est-ce que la pollution numérique ?

La pollution numérique est l’ensemble de la pollution produite par les nouvelles technologies (les smartphones, les objets connectés et internet) qui consomment de l’énergie pour fonctionner et émettent des gaz à effet de serre.

Bien que nous puissions penser que ce type de pollution est moins dangereux que les autres, car nous ne le voyons pas, il est aussi en réalité très nocif pour l’environnement. 

Selon l’ADEME, 47 % des émissions de gaz à effet de serre générées par le numérique sont d’autant plus dues aux équipements des consommateurs et 53% sont dues aux data centers et aux infrastructures réseaux

Même si certaines entreprises tentent de limiter leur impact environnemental en utilisant uniquement des énergies renouvelables, or d’autres utilisent toujours des énergies fossiles comme le charbon et le gaz pour alimenter les datas center. 

Malheureusement, la consommation de ces centres de données ne s’arrête pas là, puisqu’ils ont besoin d’énormément d’ eau pour refroidir. Pour des data centers de taille moyenne, leur consommation en eau avoisinerait les 600 000 m3 d’eau par an.

Les conséquences de la pollution numérique si on l’ignore ?

En plus de représenter 4% des émissions de gaz à effet de serre, le numérique de toute évidence amenuise nos ressources naturelles par l’extraction de matériaux rares (cobalt, lithium, tantale, or, argent, etc).

De plus, le traitement et la mauvaise gestion des déchets participent également à cette pollution et à la destruction des écosystèmes. En effet, 75% de ceux-ci ne sont pas recyclés.

Les gestes à adopter pour réduire son empreinte numérique ?

Avant d'acheter :

  • Essayez de prolonger la durée de vie de vos appareils.
  • Vérifiez la consommation énergétique des produits.
  • Demandez-vous si vous en avez vraiment besoin et si vous ne pouvez pas le trouver d’occasion.

Pour aller plus loin :

  • Fermer tous les onglets de votre navigateur une fois votre visite terminée
  • Effectuer régulièrement un tri dans sa boîte mail et vider la corbeille.
  • Limiter et compresser les pièces jointes avant de les envoyer puis les supprimer.
  • Éteindre la box internet la nuit et lorsque vous n’êtes pas à votre domicile
  • Limiter la haute définition lorsque vous visionnez des vidéos
  • Se désabonner des newsletters que vous ne lisez pas
  • Supprimer toutes vos anciennes adresses, vos anciens blogs, sites et réseaux sociaux


Nous savons bien qu’il n’est pas facile de changer nos mauvaises habitudes parfois très tenaces. Commencez par de petites actions à mener au quotidien et au fur et à mesure, ajoutez d’autres actions à mener pour limiter votre pollution numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.